Santé Mentale au Travail : État des Lieux 2023

Sommaire :

J’ai étudié les derniers baromètres et études sur la santé mentale au travail.

Celle-ci continue de se dégrader, et l’impact sur les entreprises comme sur les individus est indéniable.

Dans cette synthèse, je vous propose un examen de la situation actuelle de la santé mentale en milieu professionnel, de ses conséquences et des solutions pour préserver le bien-être des collaborateurs en entreprise. 

Sommaire :

La Santé Mentale au Travail, C'est Quoi ?

La santé mentale au travail est un sujet vital pour le bien-être des employé·es.

L’OMS reconnaît qu’un “travail décent est propice à une bonne santé mentale”.

Mais un constat alarmant assombrit cette idée :

Au niveau mondial, la dépression et l’anxiété en milieu professionnel font perdre, chaque année, 12 milliards de jours de travail.

Une bonne santé mentale se mesure par la capacité à gérer un stress normal, à collaborer avec les autres de manière productive et fructueuse et à performer dans ses tâches. 

Mais un environnement de travail insatisfaisant est un terreau fertile pour un mal-être psychologique des collaborateurs.

Il est impératif de cultiver un milieu professionnel favorisant la sérénité, puisque cela favorise la pérennité et le succès des organisations.

La Santé Mentale au Travail en France

De l’intensification du stress à l’augmentation des arrêts maladie pour des raisons psychologiques, les chiffres détectés par Feel peignent un tableau préoccupant, mais aussi révélateur des défis à relever.

Intensification du stress au travail

L’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a découvert qu’en 2022 en France, 46% des salariées et salariés se sont sentis soumis à une forte pression en termes de délais ou de surcharge de travail.

50% des personnes interrogées disent craindre des conséquences négatives sur leur carrière, si elles divulguent un problème de santé mentale.

Les Arrêts Maladie liés au Travail

Les troubles de santé mentale, incluant le syndrome dépressif et les troubles anxieux, représentent environ 17,5% des motifs d’arrêt de travail en 2022.

Les arrêts de travail longs ont d’ailleurs pour cause principale les troubles psychologiques et le burn-out (à hauteur de 28%).

Cette donnée, issue du Baromètre annuel Absentéisme de Malakoff Humanis 2022 et relayée par Souffrance et Travail, permet également d’apprendre que les arrêts pour motif psychologique concernent davantage :

  • Les personnes élevant seules leurs enfants ;
  • Les femmes ;
  • Les managers ;
  • Et les jeunes.

Les secteurs de la santé et du transport sont les plus touchés.

En 2019, Statista observait déjà que 23% des salariés s’étaient retrouvés en arrêt maladie pour des raisons découlant du travail.

Et ce, que ce soit pour des difficultés liées à l’organisation du travail ou aux pratiques managériales.

Depuis plusieurs années nous observons une progression des arrêts liés à la santé mentale, et cela s’est nettement accentué depuis la crise du Covid.

Intensité de Travail : Cause Principale de Mal-Être

Le Baromètre Malakoff Humanis “Santé des salariés et qualité de vie au travail”, publié en septembre 2023, questionne la source du mal-être ressenti par les salariés.

Au-delà des motifs personnels (souvent liés aux situations familiales), il explore les motifs professionnels :

  • L’intensité et le temps de travail sont mis en avant (62%) ;
  • Les conflits internes (40%) ;
  • Et la situation de sous-effectif (46%). 

Le média Observatoire de la Compétence Métier (OCM) a analysé l’étude Malakoff Humanis.

Il constate que 43 % des salarié·es estiment que leur souffrance n’est pas suffisamment reconnue au sein de leur entreprise. 

4% des Salarié·es en Burn-Out

Dans un sondage réalisé en février 2023 auprès de 2001 salariés français pour le cabinet Empreinte Humaine, Opinion Way dévoile que 4% d’entre eux se sentaient au bord du burn-out. 

Commentant ce sondage, FranceTVInfo dévoile que 6 salarié·es sur 10 doutent de leur capacité à travailler jusqu’à l’âge de la retraite, en raison de leur état psychologique.

Une Tendance à la Dégradation

Le sondage Opinion Way explique par ailleurs que près de la moitié des personnes interrogées (44%) présente des signes de détresse psychologique, soit 3 points de plus qu’en juin 2022.

Ces indicateurs, et leur progression qui se confirme, laissent présager des troubles mentaux et psychologiques qui découlent d’un mal-être au travail. Je fais donc le pari que l’absentéisme va augmenter ou se maintenir à des niveaux élevés”, commente , cité par Courrier Cadres.

Impact Économique de la Santé Mentale en Entreprise

Les problèmes de santé mentale au travail représentent un coût économique considérable en Europe.

Forbes explique queface à cette réalité, l’Union européenne s’est engagée à allouer 1,23 milliard d’euros de financement”.

L’objectif est de “cibler des domaines où il est nécessaire d’agir”, et “d’encourager les Etats membres à accorder une priorité accrue à la santé mentale”. 

Pour conclure sur une note encourageante, 79% des chefs d’entreprise qui ont mis en place au moins un dispositif de prévention et d’accompagnement des arrêts maladie en 2022.

Forbes explique que l’année précédente, ce chiffre était à 65% seulement.

L'impact de l'Environnement Professionnel sur la Santé Mentale

La synthèse ci-dessous nous a permis de mieux comprendre comment l’environnement de travail influence l’état mental des collaborateurs :

Les Bienfaits du Travail sur la Santé Mentale

Les enquêtes et analyses étudiées nous permettent d’affirmer que le travail reste un vecteur de bien-être mental.

Outre la stabilité financière qu’il assure, il apporte cohérence et objectif au quotidien des collaborateurs, en nourrissant leur esprit par des opportunités régulières d’apprentissage et d’interactions sociales.

Nous pouvons également constater qu’en 2021, les trois quarts des Français étaient satisfaits de l’équilibre entre leur vie privée et leur travail (un taux stable depuis 2015 selon Statista). 

Les risques du travail pour le bien-être mental

Cependant, le travail peut parfois peser lourd sur la balance mentale.

La surcharge de responsabilités, un rythme soutenu et des exigences pressantes sont autant de facteurs qui, conjugués à l’incertitude et à une mauvaise gestion du temps, minent la tranquillité d’esprit des collaborateurs.

Sans oublier que les dynamiques relationnelles tendues, avec la hiérarchie ou les collègues, surtout quand elles sont teintées d’un manque de reconnaissance, peuvent aussi éroder le moral. 

Connaissant ces risques, il incombe aux employeurs d’orchestrer un environnement de travail sain, propice au bien-être mental de leurs salariés.

Protéger la Santé Mentale des Travailleurs : les Obligations de l’Employeur

Il est crucial pour les entreprises de se saisir des enjeux liés à la santé mentale au travail, car celles-ci peuvent avoir des conséquences significatives :

  • Baisse de la productivité ;
  • Fort absentéisme ;
  • Climat de travail dégradé…

Au-delà des impacts opérationnels, elles ont également une responsabilité juridique : 

L’article L.4121-1 du Code du travail précise que “l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs” et qu’il “veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes”.

Pour prévenir les risques psychosociaux, les employeurs doivent mettre en place une stratégie proactive mêlant information et formation, mais aussi mise en place d’une organisation adéquate et de moyens adaptés.

Dans cette optique, des initiatives comme Feel App se présentent comme des solutions précieuses.

Les employeurs peuvent par exemple recommander ou faciliter l’accès à l’application, pour offrir à leurs équipes un soutien tangible pour la gestion de leur santé mentale au quotidien. 

Comment Feel Peut Contribuer à une Meilleure Santé Mentale au Travail

Feel se positionne comme soutien digital à la santé mentale, en proposant un accès facilité à l’autothérapie basée sur les principes de la thérapie cognitive et comportementale (TCC). 

Reconnues pour leur efficacité, les thérapies cognitives et comportementales aident à réajuster les pensées négatives, qui nuisent au bien-être au travail.

Il s’agit d’une méthode efficace pour gérer le stress et l’anxiété, deux facteurs souvent présents dans l’environnement professionnel.

Disponible à tout moment et en tout lieu, elle offre une flexibilité précieuse.

Son utilisation discrète permet de réduire la crainte du jugement évoquée par les employés.

Ceux-ci peuvent s’engager plus ouvertement dans leur parcours vers un meilleur bien-être.

Que Devez-vous Retenir ?

3 chiffres clés à retenir : 

  • 4% des salariés se sentent au bord du burn-out
  • 17.5% des arrêts de travail sont liés à des troubles de santé mentale
  • Et près de la moitié des salariés (46%) subissent une forte pression due aux délais et à la surcharge de travail 

Ces statistiques reflètent une tendance à la dégradation de la santé mentale au travail.

Face à cette réalité, au-delà des obligations légales des employeurs et des actions publiques favorisant le bien-être au travail, des solutions émergent, telle que l’autothérapie par les TCC. 

Chez Feel, nous promouvons ce moyen flexible et accessible permettant aux employés de gérer leur stress et leur anxiété de manière autonome et discrète.

Nous pensons qu’il est impératif que les entreprises investissent dans des outils d’accompagnement, pour garantir un soutien concret à leurs employés et un environnement de travail sain.

Continuer à Apprendre

GUIDE PDF GRATUIT

Une action par jour pour commencer à aller mieux

Abonnez-vous à la newsletter et obtenez gratuitement le guide :

“7 jours pour sortir la tête de l’eau”.

Découvrez des exercices pratiques pour mieux gérer vos émotions et à retrouver confiance en vous.